ÉTIQUETTE ÉNERGÉTIQUE EUROPÉENNE


A, B, C …


Depuis 2018, les appareils de chauffage au bois doivent comporter une étiquette énergétique définie dans le règlement européen sur l’étiquetage énergétique. Il s’agit d’une étiquette de type A, B, C… comme celle que l’on retrouve sur les produits électroménagers.

Ce marquage ne tient pas compte des diverses émissions de monoxyde de carbone et de particules fines, contrairement au label flamme verte.


Cheminée VISIRE



FLAMME VERTE


Le label français plus contraignant 


Le label Flamme Verte a été lancé en 2000 par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), et certains fabricants d’appareils domestiques.

Sa vocation est de promouvoir les appareils de chauffage au bois performants et respectueux de l’environnement.

Les fabricants signataires de la charte Flamme Verte, seuls organismes à réaliser des contrôles réguliers des produits, s’engagent à mettre sur le marché des appareils dont la conception répond à une charte de qualité exigeante en termes de rendement énergétique et d’émissions polluantes (émission limitée de particules fines).

Le groupe Philippe Godin est un acteur majeur de la fabrication d'appareils fonte en france, et c'est pourquoi il contribue fortement au développement de la performance des équipements.

Pour résumer, depuis le 1er janvier 2020, les poêles et inserts à bois et pellets doivent être notés 7 étoiles pour être éligibles au label Flamme verte et ainsi ouvrir le droit au crédit d’impôt et aux différentes aides.


Cheminée VEGA

ÉCODESIGN


Un label encore plus restrictif


Dès 2015, les pays européens ont montré leur volonté de mettre en place des directives favorisant les produits conçus dans le respect de l’environnement.

Après avoir insisté sur les performances énergétiques, la norme Écodesign a imposé un marquage spécifique des appareils. La prochaine étape, en 2022, consistera à ajouter des niveaux de performance écologique que l’ensemble des équipements de chauffage devra atteindre :

- Une sécurité accrue avec l'interdiction de certaines technologies obsolètes comme les foyers ouverts

- Des économies d’énergie c'est-à-dire un meilleur rendement et donc une consommation en baisse

- Une facilité de comparaison avec un étiquetage permettant de comparer les performances des appareils

- Un impact écologique positif avec des appareils qui seront également moins polluants

- Des données écologiques supplémentaires comme l'affichage des quantités de polluants potentiellement dangereux pour les êtres vivants et ou l’environnement tels que l’oxyde d’azote, le monoxyde de carbone, les composés organiques gazeux…

- Une note attribuée à chaque appareil et qui dépendra de plusieurs facteurs :

  • . rendement énergétique
  • . puissance thermique
  • . nature du combustible utilisé
  • . taux d’émissions de substances polluantes
  • . des distances de sécurité nécessaires selon le combustible utilisé.